Choisir son type d’analyse pour un résultat optimal

Choisir son type d’analyse pour un résultat optimal

Retour aux autres articles

Choisir son type d’analyse pour un résultat optimal

Réaliser une analyse ou un audit demande du temps et de l’argent. Autant que l’analyse apporte des réponses à vos questions. Toutefois toutes les analyses n’amènent pas aux mêmes résultats. Comment dès lors choisir son outil en fonction de l’objectif de l’analyse ? Nous aborderons ici quatre outils différents d’analyse : le questionnaire, l’analyse de groupe, l’entretien et enfin l’observation.

Le questionnaire

Souvent utilisé dans les analyses sur un grand nombre de travailleurs, les questionnaires ont l’avantage de permettre à un maximum de personnes de donner leur avis, tout en économisant du temps et de l’argent, ressources précieuses à l’heure actuelle. Les questionnaires peuvent aussi faciliter l’anonymat et la confidentialité. Enfin, les questionnaires sont l’outil le plus pertinent pour obtenir des résultats chiffrés et objectifs. A ce titre, les questionnaires sont particulièrement intéressants si vous souhaitez obtenir une vision globale de votre entreprise.

L’utilisation du questionnaire présente toutefois des limites qu’il convient de prendre en compte. Le questionnaire comprend un nombre de questions prédéfinies à l’avance. Le travailleur a alors peu de place pour donner sa propre vision de la situation ou informer d’un élément moins connu dans son travail. Cette limite est d’autant plus réelle lorsque le questionnaire est fermé. En outre, les résultats obtenus sont souvent généraux car les termes utilisés le sont également. Qu’entendons-nous derrière les termes stress, charge de travail, collègues, responsables, communication, reconnaissance ? Il est probable que la réponse différera d’une personne à l’autre. Les questionnaires peuvent également négliger des tendances opposées ou des souffrances importantes isolées. Par ailleurs, les questionnaires peuvent représenter des difficultés pour les travailleurs qui ne sauraient pas lire ou écrire. Enfin, l’utilisation du questionnaire est parfois vécue comme un outil impersonnel par les travailleurs.

Si vous souhaitez utiliser un questionnaire, pensez à ajouter des zones de réponses libres qui permettront une expression, une précision plus spontanée de la part des travailleurs. Ces réponses augmentent le temps de travail de la part des personnes qui réalisent l’analysent mais permettent d’affiner les réponses aux questions fermées.

Les analyses de groupes 

Les analyses de groupes réunissent des groupes dans lesquels on met en avant une discussion sur le mode de fonctionnement de l’équipe ou de l’entreprise. En fonction de l’objectif de l’analyse, on peut cibler le questionnement sur une thématique particulière ou l’étendre pour obtenir des résultats généraux.  Les analyses en groupe ont l’avantage d’être une alternative aux questionnaires en ce qui concerne le temps consacré à l’analyse tout en écoutant l’avis d’un nombre important de travailleurs. En outre, l’analyse permet d’entamer par la suite une recherche de solutions en groupe. Les analyses de groupes permettent également d’approfondir une problématique existante et de comprendre les positions de chacun ainsi que les définitions derrières les termes fréquemment utilisés.

Les analyses de groupes peuvent être particulièrement intéressantes pour obtenir une vision générale, pour mettre en place un nouveau projet et entendre les appréhensions, les avis des travailleurs ou pour approfondir une problématique déjà existante (pour autant que les relations dans le groupe soient suffisamment positives).

Les analyses de groupes sont toutefois soumises à des limites dû à la présence du groupe. Ainsi, la peur du jugement et la conformité, pourront amener certains à ne pas donner leur avis ou à mettre en avant une difficulté qui serait moins souvent évoquée si chaque membre de groupe avait été interrogé séparément. Les résultats qui sortent d’une telle analyse sont un retour collectif et non les points de vue de chaque travailleur. Ce type d’analyse peut s’avérer très compliqué si les relations dans l’équipes sont difficiles (conflits, harcèlement, silence…) ou lorsque la charge émotionnelle attachée à la difficulté est très importante. Il se peut aussi que certaines thématiques importantes soient mises de côté (on en a marre d’en parler ou on n’a pas eu le temps).

Si vous souhaitez utiliser une analyse en groupe, il peut être intéressant de mélanger les techniques de réflexions individuelles (écriture, post-it…) avec des partages collectifs. Il peut être important de donner un temps de parole à chacun, voire des proposer des entretiens individuels pour aller plus loin.

Les entretiens individuels

Les entretiens individuels permettent de comprendre et d’affiner le point de vue de chacun. C’est l’occasion d’approfondir les concepts que tout le monde utilise sans y accorder la même valeur. A ce titre, les entretiens individuels permettent d’approfondir une problématique déjà présente dans l’entreprise. Les entretiens individuels permettent également d’entamer la recherche de solutions. C’est aussi un moment privilégié pour le travailleur d’exprimer ses souffrances et de se sentir entendu.

Les entretiens individuels sont particulièrement intéressants dans les petites entreprises ou les petits groupes. Ils sont également pertinents pour comprendre des problèmes présents depuis longtemps dans une entreprise, dans des situations de conflits ou de harcèlement.

La principale limite de ce type d’analyse est le temps que prennent les entretiens, temps qui augmente considérablement avec le nombre de travailleurs dans l’entreprise.

Afin de diminuer cette limite, il est possible de déterminer une proportion de travailleurs à rencontrer. Toutefois, cette possibilité n’est pas aisée à mettre en œuvre et dépend du contexte de l’entreprise. Elle n’est pas toujours recommandée. Il est par ailleurs préférable d’ajouter à cette possibilité des analyses en groupe ou par questionnaire de manière à permettre à chacun de s’exprimer.

L’observation

L’observation permet de relever des comportements mis en en place de manière automatique. Les travailleurs ne se rendent plus compte des actes qu’ils mettent en place quotidiennement. Cette analyse change le point de vue et permet de relever des actions d’un point de vue externe.

L’observation est surtout intéressante dans la mise ne place de nouveaux projets afin d’assurer la concordance entre le projet et le contexte dans lequel il s’inscrit. Elle peut également mettre en évidence des difficultés propres à la tâche même du travailleur.

L’observation se heurte toutefois à certaines limites comme le temps que prend l’observation ; l’absence de prise en compte du point de vue des travailleurs ou encore les craintes suscitées par un observateur extérieur.

Afin de diminuer ces limites, les analyses par observation contiennent souvent des entretiens collectifs ou individuels préalables avec les travailleurs observés.


Pour aller plus loin : Réalisez une analyse – plus d’informations

Lire l’article : obtenir des conséquences positives après un audit ou une analyse des risques

Août 2021
Sens et Company
Magali Jemine
Psychologue du travail, coach, formatrice
Audit, Analyse, Formation, coaching collectif en entreprise